Congrès 2017
René Kaës et le travail en séance groupale-familiale

Plaquette

Congrès 2016
Le bien-être et le processus d’autorité

Gilles Catoire

Jeanne Defontaine

François Richard

Congrès 2015
Analyse de la pratique un outil précieux pour le soin
Groupe, couple, famille, institution

Jeanne Defontaine

Paméla Frask

Bernard Voizot

Congrès 2014
Visages de Narcisse, séduction et perversion

Albert Ciccone

André Carel

Congrès 2013
Paul Claude Racamier, une pensée vivante pour la clinique dʼaujourdʼhui

Simona Taccani

M. Hurni et G. Stoll

Jeanne Defontaine

André Carel

L’esprit des soins

G. Catoire

P.  Sainte Marie

B. Voizot

Rapport du congrès

Congrès 2012
Construire ensemble. Liens premiers, familles, institutions

Pierre Delion

Gilles Catoire

Dominique Amy

Véronique Lemaitre

Rapport du congrès

Congrès 2011
Dynamiques et souffrances institutionnelles

André Carel, Traiter la crise institutionnelle : du dedans et du dehors

Congrès 2010
Le traumatisme dans l’institution et dans la famille

Extraits de l’intervention de Marie Dominique Amy

Extraits de l’intervention de Véronique Lemaître

Extrait de l’intervention de Janine Altounian

Congrès 2009
Paradoxalité-transitionalité

Extraits de l’intervention de Steven Wainrib

Congrès 2008
Les formes de l'amour en famille et l’incestualité

André Carel

Congrès 2007
Le narcissisme et ses dérives

Maryse Lebreton

Congrès 2006
Le sacrifice

Colloque 2006
Clinique du transfert familial

Congrès 2005
Peut-on survivre en protection de l’enfance ? Travail clinique et social

Congrès du 2 avril 2005
Peut-on survivre en protection de l’enfance ? Travail clinique et social

Argument

Le travail clinique et le travail social en protection de l'enfance sont spécifiques. Ils se déroulent sur de multiples scènes': l'évaluation précise du degré de protection nécessaire pour l'enfant, le soin individuel de ce dernier, le travail avec la famille quand il est possible, la construction d'une argumentation précise à destination du juge, etc.

Prendre en compte la vie psychique de l'enfant constitue l'axe directeur prioritaire. En ce sens, le travail clinique détermine le travail social. Un des buts les plus importants, quelles que soient les modalités de la prise en charge, est de permettre à l'enfant de différencier sa psyché de celle de ses parents, car toute situation de défaillance parentale entraîne une indifférenciation pathologique, et son corollaire, une crainte profonde de l'abandon. C'est lorsque l'enfant ressent son fonctionnement psychique comme suffisamment différencié qu'il peut être en contact avec sa famille sans se sentir angoissé, le risque étant que le travail éducatif et social ne prenne pas suffisamment en compte l'aspect incontournable de ce processus.

Enfin, le travail clinique confronte à la nature souvent mystérieuse des liens les plus archaïques, et entraîne les thérapeutes vers des domaines inconnus. Comment faire en sorte que les enfants puissent se construire une pensée personnelle qu'ils s'approprient pleinement, dans un contexte aussi complexe, ce sera l'objet de ce colloque.