Congrès 2017
René Kaës et le travail en séance groupale-familiale

Plaquette

Congrès 2016
Le bien-être et le processus d’autorité

Gilles Catoire

Jeanne Defontaine

François Richard

Congrès 2015
Analyse de la pratique un outil précieux pour le soin
Groupe, couple, famille, institution

Jeanne Defontaine

Paméla Frask

Bernard Voizot

Congrès 2014
Visages de Narcisse, séduction et perversion

Albert Ciccone

André Carel

Congrès 2013
Paul Claude Racamier, une pensée vivante pour la clinique dʼaujourdʼhui

Simona Taccani

M. Hurni et G. Stoll

Jeanne Defontaine

André Carel

L’esprit des soins

G. Catoire

P.  Sainte Marie

B. Voizot

Rapport du congrès

Congrès 2012
Construire ensemble. Liens premiers, familles, institutions

Pierre Delion

Gilles Catoire

Dominique Amy

Véronique Lemaitre

Rapport du congrès

Congrès 2011
Dynamiques et souffrances institutionnelles

André Carel, Traiter la crise institutionnelle : du dedans et du dehors

Congrès 2010
Le traumatisme dans l’institution et dans la famille

Extraits de l’intervention de Marie Dominique Amy

Extraits de l’intervention de Véronique Lemaître

Extrait de l’intervention de Janine Altounian

Congrès 2009
Paradoxalité-transitionalité

Extraits de l’intervention de Steven Wainrib

Congrès 2008
Les formes de l'amour en famille et l’incestualité

André Carel

Congrès 2007
Le narcissisme et ses dérives

Maryse Lebreton

Congrès 2006
Le sacrifice

Colloque 2006
Clinique du transfert familial

Congrès 2005
Peut-on survivre en protection de l’enfance ? Travail clinique et social

Congrès du 12 et 13 octobre 2013
Paul Claude Racamier
Une pensée vivante pour la clinique dʼaujourdʼhui

Argument

P. C. Racamier, tout au long de son parcours professionnel, n’a cessé de déployer sa double identité de psychanalyste et de psychiatre pour inventer et développer des dispositifs de traitement psychique et une oeuvre clinico-théorique dont l'originalité et la fécondité ont éclairé le travail de très nombreux praticiens et institutions dans le champ du soin psychique, dans leurs multiples dimensions, subjectale, groupale, familiale et institutionnelle. Sa créativité, son écoute, son exigence critique ont façonné une pensée vivante au service des cliniciens qui continuent de s'en inspirer dès lors qu'ils rencontrent des patients de tous âges et des familles qui présentent des souffrances et des processus défensifs graves et complexes et qui aspirent à une meilleure croissance psychique.

P. C. Racamier, en effet, explore, dès les années cinquante, avec l'outil psychanalytique, les grandes pathologies psychiatriques : les frustrations précoces, la dépression, la mélancolie et la manie, le délire, la schizophrénie, la paranoïa, la maternalité psychotique.

D'emblée, il articule, au-delà de la vulnérabilité biologique qu'il prend en considération, les deux dimensions, celles de l'intrapsychique et de l'interpsychique, nécessaires pour mieux comprendre et traiter le sujet souffrant dans son environnement. Ce faisant, il contribue à fonder une épigenèse des processus psychopathologiques, ce qui l'amène, dans le même élan, à explorer l'épigenèse des processus de la croissance psychique de bon aloi. C'est ainsi qu'il introduit, en 1963 dans son étude « Sur la personnation », les concepts de processus d'objectalisation et de subjectalisation pour signifier la coconstruction du moi et de l'objet comme autre sujet, dans leur groupe d'appartenance.

Sur de telles bases, P. C. Racamier élabore, de 1970 à 1996, un ensemble de concepts qui donnent corps à ses premières intuitions et qui vont éclairer notre paysage clinico-théorique, des concepts ouverts à l'épreuve de la diversité clinique et du débat métapsychologique qu'il appelait de ses voeux.

Nous avons choisi certains de ces concepts, parmi les plus féconds, pour débattre de leur pertinence actuelle : paradoxalité, perversion narcissique, incestualité, deuils déniés, délire dans le réel, interagirs, esprit des soins. Sans doute, surgiront au cours des discussions du congrès, d'autres développements conceptuels inspirés par notre clinique d'aujourd'hui.

Pour déployer la vitalité du penser, nous avons choisi de travailler, après les deux conférences du samedi matin, en quatre tables rondes le samedi après-midi et le dimanche matin. Chaque table ronde sera centrée sur une thématique, construite selon le modèle suivant : les trois conférenciers développeront le thème, le premier, à partir de la clinique, le deuxième de la théorie, le troisième du débat critique. Ces exposés seront suivis d'une discussion générale. Nous espérons ainsi rendre sensible et plaisante, avec le concours de chacun des participants, la complexité vivante de l'expérience clinique, technique et théorique dont nous poursuivons l'étude après P. C. Racamier.Programme

 

 

SAMEDI 12 OCTOBRE 2013 (ouverture à 8h)

MATIN
Présidente : Claude Pigott
Discutantes : Jeanne Defontaine, Giovanna Stoll

  • 9 h-10 h 30 : André Carel
    De l'agonie psychique à l'admiration pour la croissance : le parcours de Paul Claude Racamier
    Exposé et discussion
  • 10 h30-11 h : Paul Claude Racamier en images
  • 11 h-11 h 30 : Pause
  • 11 h 30-13 h : Jacques Angelergues
    Agressivité et destructivité dans les traitements psychanalytiques parents-bébé
    Exposé et discussion

APRÈS-MIDI
Président : Marilys Bagnères

  • 14 h 30-16 h : Incestualité, paradoxalité et deuils impossibles
    Jeanne Defontaine, Jean-Pierre Caillot, Élisabeth Lévy
  • 16 h – 16 h 30 : Pause
  • 16 h 30 – 18 h : De l'agir pervers au fantasme
    Colette Le Barbier, André Carel, Maryse Lebreton

DIMANCHE 13 OCTOBRE
Président : Frédéric Missenard

Matin

  • 9 h-10 h 30 : « Le délire dans le réel », un concept de Paul Claude Racamier qui ouvre de nouveaux horizons
    Giovanna Stoll – Maurice Hurni – Simona Taccani Pause
  • 11 h-12 h 30 : À la recherche de l'esprit des soins
    Gilles Catoire, Pascale de Sainte Marie, Bernard Voizot
  • 12 h 30-13 h : Discussion avec la salle et conclusion

 

 

Intervenants

  • JACQUES ANGELERGUES : Pédopsychiatre, psychanalyste, membre adhérent de la SPP, responsable de l'unité parents bébé du centre Alfred Binet. Paris
  • MARILYS BAGNÈRES : Psychologue, membre du CPGF
  • JEAN-PIERRE CAILLOT : Psychiatre, psychanalyste, membre adhérent de la SPP, membre cofondateur du CPGF
  • ANDRÉ CAREL : Psychiatre, psychanalyste, membre adhérent de la SPP, membre de la SEPEA, président du CPGF
  • GILLES CATOIRE : Pédopsychiatre, psychanalyste, membre du CPGF
  • JEANNE DEFONTAINE : Psychanalyste, membre titulaire de la SPP, docteur en psychopathologie clinique et psychanalyse, professeur certifié de philosophie, membre et conseiller scientifique du CPGF
  • PASCALE DE SAINTE MARIE : Psychiatre, psychanalyste, membre adhérente de la SPP, membre du CPGF, ancien médecin directeur de la Velotte-Besançon
  • MAURICE HURNI : Psychiatre-psychothérapeute, membre du CPGF
  • COLETTE LE BARBIER : Psychologue, psychanalyste, membre du CPGF
  • MARYSE LEBRETON : Psychologue, membre du CPGF
  • ÉLISABETH LÉVY : Psychologue, psychanalyste, membre adhérente de la SPP, membre du CPGF
  • FRÉDÉRIC MISSENARD : Psychiatre, psychanalyste, membre de l'APF, membre du CPGF
  • CLAUDE PIGOTT : Médecin-psychiatre, psychanalyste, membre adhérent de la SPP, cofondateur du CPGF et ancien vice-président de l'Association Internationale de Psychothérapie de Groupe
  • GIOVANA STOLL : Psychiatre-psychothérapeute, membre du CPGF
  • SIMONA TACCANI : Psychiatre, psychanalyste, directeur du CERP (Milan et Trento, Italie), membre du CPGF
  • BERNARD VOIZOT : Psychiatre, psychanalyste, membre titulaire de la SPP, membre du CPGF

Institutions

  • AIPCF : Association Internationale de Psychanalyse de Couple et de Famille
  • APF : Association Psychanalytique de France
  • CERP : Centro Ricerca di Psycoterapia, Milan
  • SEPEA : Société Européenne pour la Psychanalyse de l'Enfant et de l'Adolescent
  • SPP : Société de Psychanalyse de Paris